Alcool et cancer

Écrit par les experts Ooreka

Depuis 1988, la relation entre alcool et cancer est scientifiquement prouvée. Ainsi, l'Institut international de recherche sur le cancer (CIRC) affirme que les boissons alcoolisées sont cancérogènes pour l''Homme. Il faut savoir que l'alcool est le deuxième facteur de risque de mortalité par cancer en France.

Quels sont les cancers concernés par l'alcoolisme ? Quelle attitude adopter pour éviter de développer un cancer lorsque l'on est alcoolique ? À suivre.

Comment l'alcool provoque-t-il le cancer ?

Depuis de nombreuses années, des chercheurs tentent d'expliquer le mécanisme cancéreux provoqué par l'alcool. Même si le rapport entre alcool et cancer n'est plus discutable, il reste bien difficile d'en expliquer le fonctionnement.

Cependant, une récente étude américaine révèle comment des cellules saines peuvent devenir cancéreuses sous l'influence de l'alcool. La théorie est la suivante : les cellules du sein et du foie par exemple produisent un enzyme qui, associé à l'alcool, se transforme en réel poison pouvant endommager l'ADN cellulaire.

Alcool et cancers des voies aérodigestives

Dans le cas d'une alcoolisation excessive, les risques de développer un cancer des voies aérodigestives sont 6 fois plus élevés. En effet, on considère que les organes en contact direct avec les boissons alcoolisées sont les plus menacés. Ainsi, les cancers les plus fréquemment développés chez les alcooliques sont :

  • le cancer buccal ;
  • le cancer du pharynx ;
  • le cancer de l'œsophage ;
  • le cancer du larynx.

Attention : l'alcool n'est pas toujours l'unique responsable de ces cancers. Parmi les autres facteurs aggravants des cancers, on peut évoquer le tabagisme, l'alimentation excessive et le stress.

Cancer buccal

On sait que le cancer buccal est étroitement lié à une consommation excessive d'alcool, mais c'est davantage l'association avec le tabac qui en est responsable. Ce type de cancer atteint toutes les composantes de la bouche : les lèvres, la langue, le palais, l'intérieur des joues, les gencives, etc.

Ce cancer concerne plus particulièrement les hommes âgés de 40 à 60 ans.

Cancer du pharynx

Là encore, la consommation régulière et excessive de boissons alcooliques (additionnée ou non au tabac) en est le principal responsable. Cette maladie atteint directement le pharynx, empêchant une déglutition normale, modifiant la voix et provoquant une douleur à l'oreille (premiers symptômes).

Malheureusement, ce type de cancer se développe très vite et affecte rapidement les ganglions. Avec le cancer buccal, il est responsable d'environ 4 000 décès chaque année.

Les personnes les plus touchées sont les hommes entre 50 et 70 ans.

Cancer de l'œsophage

Le cancer de l'œsophage est le troisième des cancers digestifs les plus répandus. Il est le résultat de l'apparition de tumeurs cancéreuses souvent causées par l'alcool. En effet, 90 % des cancers de l'œsophage sont liés à l'alcool et au tabac.

Il est responsable d'environ 5 000 décès par an, en France.

Cancer du larynx

Les grands buveurs multiplient par deux le risque de développer ce type de cancer. Les conséquences du cancer du larynx peuvent être terribles : ablation du larynx et perte de la voix.

Environ 3 000 personnes meurent chaque année du cancer du larynx : plus de 90 % d'entre elles consommaient de l'alcool et/ou du tabac en grande quantité.

Alcool et cancer

Alcool et cancers des organes d'élimination

Outre les cancers des voies aérodigestives, l'alcool est responsable de bon nombre de cancers des organes d'élimination. On entend par organes d'élimination : le foie et le pancréas.

Le pancréas, comme le foie, sont les organes essentiels à l'évacuation des déchets de l'organisme :

  • Ils permettent de nettoyer le sang et d'assurer un bon fonctionnement des autres organes.
  • Lorsqu'ils ne fonctionnent plus bien, ce qui survient lorsque l'alcoolisme est présent, les maladies de ces organes vont possiblement dégénérer vers des cancers.

Cancer du foie

Le foie est bien souvent le premier organe touché par l'excès d'alcool. En effet, la cirrhose, courante chez les alcooliques, dégénère très régulièrement en cancer. En 2005, le cancer du foie était responsable de 7 400 décès, dont 79 % étaient des hommes.

Plus qu'un risque, l'alcool est pratiquement l'unique responsable du cancer du foie.

Cancer du pancréas

On ne peut pas dire que l'alcool est directement responsable du cancer du pancréas. Cependant, beaucoup d'alcooliques développent ce que l'on appelle une pancréatite, qui elle est un facteur aggravant du développement du cancer du pancréas.

Alcool et cancer du sein

Si les hommes sont les plus touchés par les cancers des voies aérodigestives et des organes d'évacuation, les femmes, elles, sont concernées par le cancer du sein.

En effet, même si le rapport entre alcool et cancer du sein est encore contesté par certains, il y aurait un lien étroit entre la consommation excessive d'alcool et le développement de ce cancer :

  • Statistiquement, les femmes qui consomment moins d'une boisson alcoolique par jour ont un risque de cancer du sein plus faible que la moyenne.
  • L'alcool élèverait le niveau de certaines hormones qui, en particulier après la ménopause, transformeraient certaines cellules saines du sein en cellules cancéreuses.

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !