Alcool et dépression

Écrit par les experts Ooreka

Que la dépression soit la cause ou la conséquence de l'alcoolisme, une prise en charge médicale est indispensable.

La dépression est une maladie à part entière. Contrairement aux idées reçues, on ne guérit pas d'une dépression sans se faire aider. Il faut, au minimum une psychothérapie, et éventuellement une aide médicale avec un traitement temporaire à base d'antidépresseurs.

Or, alcool et dépression sont souvent liés :

  • La dépression mène parfois les malades à se réfugier dans des produits toxiques : augmentation de la consommation de tabac chez les fumeurs, prise de drogues ou augmentation de sa consommation d'alcool pouvant mener à l'alcoolisme.
  • Mais attention, il ne faut pas oublier la réciproque : l'alcoolisme peut mener à la dépression.
Alcool et dépression

La dépression comme cause de l'alcoolisme

La dépression est une maladie qu'il faut prendre au sérieux. En effet, outre la souffrance psychologique et sociale qu'elle engendre, elle peut avoir des conséquences graves :

  • augmentation de la consommation de tabac chez le fumeur ;
  • tentation d'essayer des drogues ;
  • augmentation de la consommation usuelle d'alcool ;
  • « idées noires » pouvant mener au suicide.

C'est pourquoi la dépression nécessite une consultation médicale et psychologique. Outre un traitement d'urgence à base d'antidépresseurs, votre médecin traitant vous invitera à entamer une psychothérapie, ce qui permettra d'avancer plus vite sur le chemin de la guérison.

La dépression est d'autant plus préoccupante que la plupart des buveurs occasionnels, n'ayant jamais abusé d'alcool auparavant, peuvent très vite devenir dépendants de l'alcool :

  • L'alcool apporte un effet « anesthésiant » au malade, qui oublie ses problèmes et ressent un bien-être factuel et limité dans le temps.
  • Dans les cas de dépression sévère, on note également une tendance suicidaire du patient. Même si cela reste inconscient, le fait de s'alcooliser à l'excès peut le mettre en situation dangereuse pour lui-même et pour les autres : accident de la route, violence, delirium tremens, etc.

L'alcoolisme comme cause de la dépression

Même si l'alcool à un effet ponctuel de réconfort, il peut entraîner ou aggraver une dépression latente ou déjà présente. En effet, les molécules présentes dans les boissons alcooliques agissent directement sur le système nerveux. À long terme, ces molécules provoquent :

  • tristesse ;
  • anxiété ;
  • perte de mémoire ;
  • difficulté d'apprentissage et de concentration

Petit à petit, la capacité de résistance du cerveau s'affaiblit et les troubles dépressifs prennent le dessus.

À noter : les problèmes d'alcoolisme qui surviennent tôt dans la jeunesse sont souvent à l'origine de « phases » de dépression dans la vie de l'adulte. Il est donc important de veiller à la consommation des jeunes.

Alcool et dépression : les traitements à envisager

Lorsque la dépression et l'alcoolisme sont avérés, il est indispensable de traiter les deux pathologies en même temps. Soigner l'une sans soigner l'autre pourrait occasionner une rechute.

La première chose à faire est de se tourner vers un professionnel de santé, qui prescrira un traitement adapté. Bien souvent, le traitement se compose :

  • d'antidépresseurs ;
  • de médicaments aidant au sevrage de l'alcoolisme.

À noter : les interactions entre alcool et antidépresseurs étant négatives, il est nécessaire de laisser passer une période de 2 à 3 semaines de sevrage avant de débuter un traitement antidépresseur.

En parallèle, le médecin va également proposer une psychothérapie et l'accès à des réunions d'information pour les personnes sujettes à l'alcoolisme, comme le groupe de parole des Alcooliques anonymes.

Dans des cas d'alcoolisme préoccupants, le médecin pourra prescrire une cure de désintoxication dans un centre spécialisé afin d'assurer le succès du sevrage alcoolique.

Il faut également souligner l'importance que pourra jouer l'entourage : le soutien des proches est indispensable tant pour la guérison de la dépression que pour le sevrage alcoolique.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
salim djelouat

pr. bioclinicien -expert médical -auteur scientifi

Expert

CL
catherine levern

soins psychologiques .cf "psychologue.net " | c.levern 04 42 80 04 67

Expert

christel froidevaux

naturopathe | naturopathie auriculothérapie relaxation

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !