Alcool et enceinte

Écrit par les experts Ooreka

Quels sont les effets de l'alcool chez la femme enceinte et les risques pour sa grossesse ? Quels risques pour le bébé ?

Consommation d'alcool chez les femmes enceintes : les chiffres

Une enquête réalisée en 2010 sur 13 000 femmes enceintes révèle que :

  • 23 % d'entre elles déclarent avoir consommé de l'alcool pendant leur grossesse.
  • Plus du tiers des Français considère que boire un verre d'alcool pour les grandes occasions est sans risque pour le bébé.
  • Malgré les risques pour leur santé et pour celle de leur futur bébé, 2,5 % de ces femmes avouent avoir consommé de l'alcool au moins 2 fois par jour (ou plus) quotidiennement pendant leur grossesse.
  • Par ailleurs, près de la moitié des Français croit que boire un verre de bière ou de vin est moins nocif que boire un verre d'alcool fort. En réalité, un demi de bière, un verre de whisky, un verre de vin ou de pastis (doses standards servies dans les bars) contiennent tous la même quantité d'alcool (environ 10 g).
  • Il est également déconseillé, contrairement à ce que pense un quart des Français, de boire un peu de bière lors de l'allaitement. En effet, l'alcool passe dans le lait maternel et il faut compter environ trois heures pour l'éliminer et pour pouvoir redonner le sein.
  • Bien que ces chiffres soient inquiétants, il est important de noter que 77,2 % des femmes interrogées n'ont bu aucune goutte d'alcool dès qu'elles ont appris qu'elles attendaient un heureux événement.

Bon à savoir : certaines régions se sont avérées plus touchées par les grossesses à risques dues à l'alcool. Ce sont souvent des régions où l'alcoolisme représente déjà un taux plus élevé qu'ailleurs, notamment la région Nord-Pas-de-Calais ou encore la Bretagne.

Femmes enceintes : quand débuter l'abstinence d'alcool ?

On recommande aux femmes de s'abstenir totalement de consommer de l'alcool durant les neuf mois de leur grossesse. Cela limite les risques pour leur santé et celle de leurs enfants.

L'alcool doit être simplement supprimé de ses habitudes dès lors que l'on a confirmation de son état de femme enceinte. Le test de grossesse, puis la confirmation de la grossesse par le gynécologue, seront toujours suivis de conseils médicaux, afin de faire en sorte que la grossesse se passe le mieux possible.

Les trois premiers mois sont les plus critiques pour le futur bébé et devraient être totalement exempts d'alcool. Toutefois, il arrive que la femme s'aperçoive de sa grossesse après avoir consommé de l'alcool. Dans ce cas, pas de panique : il faudra juste veiller à ne plus en consommer jusqu'à l'accouchement et, éventuellement, consulter son médecin, son gynécologue ou sa sage-femme pour se rassurer.

Bon à savoir : contrairement à ce que pensent 27 % des Français, il n'est pas du tout recommandé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse. Cela est d'autant plus vrai qu'on ne connaît pas le seuil en dessous duquel la consommation d'alcool pendant la grossesse serait sans risque pour l'enfant à naître.

Risques de l'alcool pour la femme enceinte

Outre les risques pour le bébé, la femme enceinte qui consomme de l'alcool doit également être prévenue des risques encourus lors de l'accouchement et notamment :

  • le risque d'accouchement de prématuré ;
  • le risque de faire une fausse couche ;
  • les autres risques inhérents à la consommation d'alcool : risques cardiovasculaires notamment, hypertension artérielle, etc.

Femme enceinte et alcool : les risques pour le bébé

Pourquoi le fœtus est-il concerné par l'alcoolisation de sa mère ?

L'alcool consommé par la mère va traverser la barrière placentaire et passer dans le sang du bébé. Ainsi, il y a autant d'alcool dans le sang du bébé que dans celui de la mère.

Si l'on peut, à l'âge adulte, éliminer assez facilement un toxique comme l'alcool et la cigarette via le foie et les reins, ce n'est pas le cas du fœtus qui restera donc exposé plus longtemps aux effets toxiques de l'alcool. Ainsi, toutes ces toxines nocives pour sa santé resteront dans son organisme et risqueront de ralentir ou empêcher un développement normal.

Quels sont les risques pour le fœtus ?

Bien que les conséquences d'une exposition prénatale à l'alcool soient variables et dépendent de nombreux facteurs (quantité absorbée, stade de la grossesse, capacités physiologiques de la mère, sensibilité du fœtus vis-à-vis de l'alcool, etc.), les femmes enceintes qui continuent de consommer de l'alcool risquent de provoquer un syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF), la conséquence la plus grave due à la consommation d'alcool au cours de la grossesse.

On estime à environ 600 le nombre de SAF chaque année en France (sachant que ce syndrome est probablement sous-diagnostiqué). Les conséquences du SAF sont :

  • des malformations physiques (anomalies faciales, malformation de la boîte crânienne, du cerveau, du cœur et des membres) ;
  • des troubles du comportement (troubles neurologiques) lorsque l'enfant grandira ;
  • des troubles touchant au développement (retard de croissance, déficit intellectuel, troubles de l'apprentissage, troubles de l'attention et de la mémoire, hyperactivité, etc.).

Lors du premier mois de la grossesse, l'alcool peut être responsable de malformations. Aux deuxième et troisième mois de grossesse, l'alcool peut entraîner des problèmes sur la croissance du fœtus (en plus d'un risque pour la mère d'un accouchement difficile ou d'une fausse couche).

À noter : la consommation d'alcool au cours de la grossesse est une cause majeure, non seulement de retard mental d'origine non génétique, mais aussi d'inadaptation sociale de l'enfant.

Risques chez l'enfant grandissant

Si l'on évoque souvent le fœtus et le bébé lorsque l'on aborde les risques de l'alcool, l'alcool peut aussi avoir des conséquences plus tardives sur la croissance de l'enfant.

On s'aperçoit que les enfants nés d'une mère qui a continué à boire pendant sa grossesse ont des difficultés d'apprentissage à l'âge de la scolarisation (moins d'attention, difficultés de concentration, de mémorisation...).

Alcool et femme enceinte : une législation de prévention

Logo alcool déconseillé pour les femmes enceintes

Pour sensibiliser toutes les femmes aux problèmes que peut occasionner la consommation d'alcool pendant la grossesse, le ministère de la Santé a décidé de faire apposer un logo sur les bouteilles d'alcool : il représente une femme enceinte avec un verre à la main inscrite dans un cercle rouge barré et accompagné d'un message suggérant que les femmes enceintes ne doivent pas boire d'alcool. Depuis le 3 octobre 2007, ce logo et le message d'avertissement sont obligatoires.

Pour les femmes éprouvant des difficultés à cesser leur consommation d'alcool, des équipes spécialisées proposent une prise en charge et un suivi de grossesse spécifique. Elles sont joignables 7j/7 de 8h à 2h au 0 980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé).


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
gisèle watbled

sophrologue, expert: acouphène,sommeil, parkinson | cabinet de consultation sophrovie.g.w.

Expert

christophe leblond

phytothérapie, aromathérapie et compléments alimentaires | www.phyto-soins.com

Expert

CL
catherine levern

soins psychologiques .cf "psychologue.net " | c.levern 04 42 80 04 67

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !