Sommaire

La France est un pays producteur de vins dont la renommée est internationale. La production et la commercialisation du vin offrent des emplois aussi variés que prestigieux : producteurs, sommeliers, œnologues, etc.

Même si les vins de table sont les plus appréciés, il existe différents types de boissons alcooliques. Quelle que soit votre préférence, il est important de savoir la consommer avec modération afin d'éviter les désagréments usuels, voire même de sombrer dans l'addiction à l'alcool.

Lire l'article Ooreka

Boisson alcoolique : définition

Une boisson alcoolique, ou boisson alcoolisée, est un breuvage contenant un certain degré d'alcool, qui varie selon le type de boisson. Par exemple, les cidres contiennent moins d'alcool que les spiritueux (apéritifs et digestifs). L'alcool contenu dans les boissons alcoolisées est appelé éthanol ou alcool éthylique.

On rencontre parfois des boissons habituellement alcoolisées qui ne contiennent pas ou très peu d'alcool. Dans ce cas la mention « sans alcool » figure sur l'emballage. C'est le cas, par exemple, de la bière sans alcool.

Est considéré comme alcoolique par la loi toute boisson titrant à plus de 3° d'alcool (article L3321-1 du Code de la santé publique). De plus, une boisson alcoolique ne peut avoir plus de 45° d'alcool.

Réglementation de la vente de boissons alcooliques

La vente et la consommation des boissons alcooliques sont soumises à une réglementation qui varie d'un pays à l'autre. Depuis 2009, les mineurs n'ont pas le droit d'acheter de l'alcool en France. Toute personne qui vend de l'alcool doit exige une carte d'identité en cas de doute sur l'âge du consommateur, en vertu de l'article L3342-1 du Code de la santé publique.

Une affiche rappelant les dispositions relatives à la protection des mineurs et à la prévention de l'acoolisme est apposée dans les débits de boissons. Les modalités de cet affichage ont été précisée par un arrêté du 17 octobre 2016.

Le passage de la douane d'un pays à l'autre est strictement réglementé en matière de transport de boissons alcoolisées. Renseignez-vous avant de franchir une frontière.

Lire l'article Ooreka

Boisson alcoolique : les procédés de fabrication

Fermentation, macération ou distillation

Pour obtenir une boisson alcoolisée, on utilise le plus souvent le procédé de fermentation.

Ce procédé peut se faire soit :

  • à partir de fruits (raisin, poire, pomme...) ;
  • à partir de graines/céréales (orge) ;
  • à partir de racines (betterave, pomme de terre...).

Cette fermentation des sucres des fruits, graines ou racines, se transforme en alcool éthylique. Le reste du procédé de fabrication varie selon le type d'alcool que l'on souhaite obtenir.

  • Ainsi, pour une eau-de-vie ou un digestif, la fermentation est suivie d'une opération de distillation. La distillation permet d'accroître la proportion d'alcool dans la boisson.
  • Pour certaines liqueurs, la macération peut être utilisée. Elle permet d'enrichir le goût de l'alcool, généralement avec des plantes aromatiques.

Exemple de fabrication : les vins

Là encore, les procédés vont quelque peu différer selon le vin. La vinification (fabrication du vin) varie selon qu'il s'agit :

  • d'un vin rouge ;
  • d'un vin rosé ;
  • d'un vin blanc.

Pour un vin blanc, la fermentation ne se fait pas exactement de la même façon que pour un vin rouge.

En plus de cette classification selon la couleur, on distingue encore les vins « sans bulles » des vins pétillants ou sémillants. Ainsi, le Champagne, qu'il soit blanc obéit à un mode de fabrication différent de tout autre vin blanc classique.

En général, on récolte le raisin lorsqu'il est bien mûr : c'est la période des vendanges. La qualité du vin dépend également des cépages et d'autres conditions (le climat notamment) qui détermineront un ensemble de critères servant à définir un millésime, ou vin d'une très bonne année. Sitôt récoltées les grappes sont introduites dans des pressoirs.

Différents types de boissons alcooliques

Sous le terme « boisson alcoolisée », on peut trouver :

  • les bières ;
  • les cidres ;
  • les vins de table : rouges, rosés, blancs ;
  • les vins pétillants ou sémillants ;
  • les spiritueux :
    • les apéritifs (exemple : whisky, pastis, etc.),
    • l'eau-de-vie, les liqueurs et autres digestifs.

Les cocktails alcoolisés, souvent confectionnés à base de jus de fruit et d'un alcool, sont également des boissons alcooliques.

Risques des boissons alcooliques

Si les boissons alcoolisées peuvent, pour beaucoup de gens, offrir une certaine convivialité ou apporter une « touche en plus » à un repas gastronomique, il est indispensable de les consommer avec modération et de savoir s'arrêter avant d'être en état d'ivresse.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Dangers de l’alcool

Sommaire