Conséquences alcool

Écrit par les experts Ooreka

La frontière entre la consommation régulière et modérée d'alcool et la surconsommation est parfois très mince. Pour éviter de traverser cette frontière, il est important de connaître l'ensemble des conséquences de l'alcool lors de sa surconsommation : elles sont physiques, psychiques et sociales.

Conséquences physiques de l'alcool

Il peut se passer des années avant qu'un alcoolique se rende compte des effets de l'alcool sur sa santé, ce qui rend l'alcool encore plus dangereux : les maladies graves peuvent se développer brutalement. Par exemple, la cirrhose peut se diagnostiquer plusieurs années après le début de la maladie.

Parmi les maladies physiques, on peut citer :

  • les troubles digestifs ;
  • les problèmes liés à l'hypertension et les maladies qui peuvent en découler comme les AVC, l'infarctus du myocarde, les maladies des artères et des veines ;
  • la pancréatite (maladie du foie) ;
  • la cirrhose (maladie du foie) ;
  • les cancers (œsophage, intestins, foie...) ;
  • la rhabdomyolyse aiguë ;
  • le vieillissement prématuré de l'ensemble du corps.

Les maladies liées à l'alcool sont très nombreuses, cette liste est bien évidemment non exhaustive.

À ces maladies physiques, il faut ajouter les conséquences ponctuelles d'une sur-alcoolisation :

  • violences ;
  • coma éthylique ;
  • risque d'accident de la route ;
  • vomissements très violents, etc.

Enfin, du point de vue du confort (et, à moyen terme, de la santé), la consommation d'alcool fait grossir.

Conséquences de l'alcool sur la santé mentale

Outre les conséquences physiques, l'alcool aura également un impact sur la santé mentale à plus ou moins long terme avec notamment :

  • un état dépressif ;
  • une mauvaise qualité de sommeil et des problèmes d'insomnie ;
  • des pertes de mémoire ;
  • des difficultés de concentration ;
  • un sentiment de tristesse ;
  • une forte angoisse ;
  • une dépression, etc.

Ces conséquences psychologiques de l'alcool ne sont absolument pas secondaires et doivent être prises au sérieux. C'est pourquoi, bien souvent lors d'un sevrage alcoolique, le suivi psychiatrique est aussi important que le suivi médicamenteux.

Conséquences sociales de l'alcool

Lorsqu'un individu sombre dans l'alcoolisme, il entraîne inconsciemment tout son entourage proche avec lui, au risque de voir sa vie sociale et familiale être totalement bouleversée.

Conséquences sur l'environnement social

Conséquences alcool

L'alcoolique n'a souvent pas conscience de son état et ne se rend pas compte de son changement d'attitude lié à l'alcoolisme. Parmi ces changements d'attitude, on note bien souvent :

  • une irritabilité ;
  • de l'agressivité ;
  • un désintéressement de ce qui le préoccupait auparavant ;
  • une extrême anxiété ;
  • un sentiment de vulnérabilité.

Tous ces changements comportementaux ont des conséquences sur la vie sociale de l'individu :

  • des conflits dans ses relations professionnelles ;
  • des fautes liées à son manque de motivation et d'attention ;
  • des risques de licenciement ;
  • un endettement progressif ;
  • l'expulsion, payer son loyer n'est plus du tout une priorité pour l'alcoolique ;
  • la désinsertion : l'alcoolique se replie sur lui-même et rejette inconsciemment son entourage qui petit à petit s'éloigne.

Conséquences sur l'environnement familial

Nombre de cas de divorces sont liés à un problème d'alcoolisme, car quand un individu sombre dans l'alcool, il entraîne avec lui l'ensemble de sa famille :

  • Le couple est alors mis à rude épreuve et ne résiste pas souvent.
  • De plus, l'alcoolique est souvent irritable, irascible et parfois violent : la séparation est bien alors un moyen de préserver les enfants.

Lutter contre les conséquences de l'alcoolisme

Dans la mesure du possible, même si la communication est souvent difficile, il faut faire le maximum pour aider un proche tombé dans l'alcoolisme :

  • L'alcoolique n'est pas conscient de son changement d'attitude et son état est lié à sa consommation : les reproches sont donc inutiles. Faites-vous aidez par un spécialiste, il vous donnera les clés pour trouver les mots justes et entrer en communication avec votre proche.
  • Lorsque l'on fait face à l'alcoolisme d'un proche, les maîtres mots sont « rassurer et soutenir ». Il faut l'encourager à consulter, à entrer dans un groupe de soutien pour vaincre son addiction.

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !