Comment supporter un alcoolique?

Question détaillée

Question posée le 02/11/2016 par less

Bonjour

Je suis mariée depuis 10 ans a un homme qui ne contrôle pas sa consommation d alcool.Il boit un peu tout les jours mais lorsqu'on sort il boit au point de se rendre minable, de tituber et une conversation normale devient impossible.Il ne veut pas arrêter. Si je veux sauver mon mariage il faut que j'arrive a dépasser mes sentiments de rejets envers lui.Je ne supporte pas de le voir se diminuer à ce point, j'ai honte de lui dans ces moments.J'en arrive à le détester .J'ai honte de lui et de moi car je découvre une violence que je ne soupçonnais pas en moi.

S'il ne veut pas changer faut que j'arrive à me détacher suffisamment pour ne plus m’énerver mais est ce que je ne risque pas de me détacher trop?

je fais appel a vous car je ne trouve pas d'issu merci de m'aider.

Signaler cette question

5 réponses d'expert

Réponse envoyée le 02/11/2016 par C.LeVern

Bonjour less (Why less ? )
L'alcoolisme n'est ni acceptable ni vivable.
D'autant que de façon logique et pathologie il est intrinsèque à une autre symptomatique amenant à l'auto-destruction du cas ainsi qu'à une destruction systématique inconsciente du monde qui l'entoure :femme, enfants compris.
Si il refuse un soin médical ET psy commencez à envisager un lâcher prise surtout que vous l'exprimez clairement cela est en train de modifier et d'altérer VOTRE personnalité ,vous vous perdez à vous même ; il ne le faut surtout pas.
Courage.
C.Le Vern

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

5 commentaires

Commentaire posté le 03/11/2016 par Anonyme

Bonjour
Et merci pour vos réponses.
Pour répondre au Dr Levern,c'est inacceptable mais je suis las de me disputer,j'ai compris que ça ne changerais pas et si je veux faire un travail sur moi pour supporter la situation c'est parce que mon mari est homme vraiment bien.Depuis 10 ans nous avons vécus des choses merveilleuses, voyages ,travail et défis communs nous ont liés de manière fusionnel.Dans l'entourage nous sommes un peu "le couple indestructible"..c'est sans doute utopique (vu la situation) ,mais pas sans fondement.
Pour répondre au Dr Jarraya,j'ai 38 et lui 44 ans nous n'avons pas d'enfants (fausse couche a répétition)et nous travaillons ensemble (auto-entrepreneur rénovation et vente sur marché) ,mon mari boit depuis son adolescence,il le reconnait a demi mot, mais qualifierait ça d'alcoolisme "mondain".Nous sommes entourés d'amis que nous voyons assez souvent (3 ou 4 fois/ semaine)toujours autour d'un verre.Le problème c'est qu'il est vite saoul,(comme si son corps faisait un rejet!!ça amuse la galerie, c'est insupportable)Tout le monde boit c'est donc normal!!il fume des cigarettes et a déjà goûté,dans le passé, certaines drogues.Il a déjà vu des associations mais ça n'a pas duré.Il dit qu'il ne réussira pas à stopper complètement.
C'est étrange en me relisant je dresse 2 portraits d'homme l'un idéal et l'autre sans intérêt..c'est pas loin de la vérité..........

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 06/11/2016 par C.LeVern

Bonjour Less,
Je lis avec beaucoup d'attention vos pensées quant à cette effroyable situation de votre couple.
Il semblerait bel et bien que vous soyez en train d'y perdre votre âme et votre équilibre.
Dans un symptôme tel que l'alcoolisme c'est cette perdition vraie qui peut se mettre en place, par Amour pour votre époux;c'est bien , déjà que vous soyez consciente de cette double personnalité que vous décrivez.
L'alcool est une drogue comme les autres.
Le cerveau du cas atteint en demande toujours plus car il dépasse sans cesse ses propres limites.Ceci,poussé à l'extrême amènera la personne à tachycardies , délires, mensonges,pire encore, violences parfois.
L'alcoolisme qualifié de "mondain " n'est qu'un déni.La dépendance alcoolique n'est absolument rien d'autre qu'une dépendance alcoolique./
Vous seule devez choisir quant à votre époux mais sachez que quoi que vous fassiez si comme il vous l'énonce, s'il n'est pas prêt à lâcher ce processus, quel que soit VOTRE comportement, quoi que vous puissiez faire, rien à part un sevrage médical ET un soin psychique ne modifira SON attitude.
Et bien entendu rien ne servira de culpabiliser.
Vous pouvez effectivement vous faire aider ,cela vous permettra d'accuser mieux les chocs que créent ces situations.
Je vais d'ailleurs me permettre là une question qui je l'espère vous permettra une avancée, si vous préférez me répondre en m'appelant, n'hésitez surtout pas.
Je comprends tout à fait la difficulté en laquelle vous vous trouvez : vous même, de votre côté quelle relation avez vous avec l'alcool ?
Je vous souhaite beaucoup de courage.
C.Le Vern

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 15/11/2016 par Anonyme

Bonjour,
merci de votre attention..
Votre question est pertinente, et je dois reconnaître que je me la suis posée..Etant sur de ne pas avoir moi même de dépendance alcoolique, je me suis toutefois posée la question car sachant qu'un dépendant ignore ou nie cette addiction, il pouvait en être de même pour moi..Je reste convaincu que non car je déteste l'ivresse,(mauvais souvenir d'un père alcoolique, aujourd'hui sobre) et ne supporte pas de ne pas avoir le contrôle de moi.je pense avoir pris 2 grosses cuites en 10 ans.Mais force est de reconnaître que je bois bien 3 ou 4 verres de vin dans ces nombreuses soirées,et que j'aime ça, mais au delà , mon corps ne peut en ingurgiter d'avantage...C'est sans doute encore trop, et je m'emploi et reduire les soirées pour mon bien et celui de mon mari, mais c'est difficile car nous sommes un groupe d'amis aux habitudes encrées..

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 15/11/2016 par C.LeVern

Bonjour Less,

You did'nt answer my question!
Why Less ?
C.LeVern

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 17/11/2016 par Anonyme

mon surnom est less de leslie..

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 02/11/2016 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Jarraya psy Tunis Bjr Vous ne donnez pas grand'chose sur votre contex-te de vie et de votre couple : âges métiers, enfants? Depuis combien votre compagnon boit-il? Reconnaît-il ses excès? ou au contraire se cantonne-t-il dans le déni? physiquement tient-il le coup?Fume-t-il?
Vous pouvez dans un premier temps essayer de sensibiliser votre méde-cin de famille qui pourra essayer de lui parler-il y a aussi des associations de mères de familles qui peuvent essayer de vous aider il y a aussi les associations d'anciens buveurs (plusieurs selon les obédiences religieuses ou laïques)
Commencez par le médecin de famille et tenez-moi au courant
Courtoisement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 03/11/2016 par Anonyme

Bonjour
Et merci pour vos réponses.
Pour répondre au Dr Levern,c'est inacceptable mais je suis las de me disputer,j'ai compris que ça ne changerais pas et si je veux faire un travail sur moi pour supporter la situation c'est parce que mon mari est homme vraiment bien.Depuis 10 ans nous avons vécus des choses merveilleuses, voyages ,travail et défis communs nous ont liés de manière fusionnel.Dans l'entourage nous sommes un peu "le couple indestructible"..c'est sans doute utopique (vu la situation) ,mais pas sans fondement.
Pour répondre au Dr Jarraya,j'ai 38 et lui 44 ans nous n'avons pas d'enfants (fausse couche a répétition)et nous travaillons ensemble (auto-entrepreneur rénovation et vente sur marché) ,mon mari boit depuis son adolescence,il le reconnait a demi mot, mais qualifierait ça d'alcoolisme "mondain".Nous sommes entourés d'amis que nous voyons assez souvent (3 ou 4 fois/ semaine)toujours autour d'un verre.Le problème c'est qu'il est vite saoul,(comme si son corps faisait un rejet!!ça amuse la galerie, c'est insupportable)Tout le monde boit c'est donc normal!!il fume des cigarettes et a déjà goûté,dans le passé, certaines drogues.Il a déjà vu des associations mais ça n'a pas duré.Il dit qu'il ne réussira pas à stopper complètement.
C'est étrange en me relisant je dresse 2 portraits d'homme l'un idéal et l'autre sans intérêt..c'est pas loin de la vérité...........

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 03/11/2016 par Marianne94

Bonjour,

Les addictions sont des destructeurs de vie et de sentiments dans la mesure ou rien ni personne ne passe avant le besoin à assouvir.
Votre colère est-elle dirigée contre lui, contre vous ou bien les deux ?

Quels étaient vos projets en vous mariant ?
Où en êtes-vous aujourd'hui ?
Votre médecin est-il au courant de cette dérive ?
Une prise de sang permet de se faire une idée du niveau d'alcoolisme atteint et dont votre mari n'a probablement pas conscience.
Sortez de votre solitude et silence, demandez de l'aide. Pour vous comme pour lui, afin de sortir de ce cercle vicieux...

Cordialement.

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

3 commentaires

Commentaire posté le 06/11/2016 par Anonyme

Merci docteur Durieux de votre commentaire,en effet rien ne passe avant l 'alcool..nous sommes samedi soir 1hh46 du matin et mon mari est ivre.. je sais par experience que demain je trouverais tout les excuses du monde pour me convaincre que ma vie est un conte de fee et que c est un homme merveilleux..mais la , tout de suite j'en peux plus d'entendre ce "type" cet "inconnu" parler, me chercher,tenir des propos sans sens et sans interet.. peut etre faut il que je me convainc de le quitter car ca ne changera jamais!!je ne le supporte plus.. j ai peut etre besoin d'aide .. la c'est des reproches car le lit est mal fait..et que je suis sur internet..j'en peux plus

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 06/11/2016 par Marianne94

Bonjour,

Avez-vous déjà filmé l'un des ses épisodes afin de le lui montrer ?
Peut-être n'a-t-il aucune idée de ce à quoi ou qui il ressemble, ou à tout le moins une perception nettement amoindrie de son état d'ébriété...
Je vous comprends, c'est SA vie et SON alcoolisme.
Bon courage à vous pour prendre le chemin qui vous convient.

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 15/11/2016 par Anonyme

Bonjour
Oui je l ai deja filmé, et il n aime pas ce spectacle!!

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 07/11/2016 par un Ancien expert Ooreka

Bonjour

On ne peut pas faire changer quelqu'un qui ne veut pas changer et qui dans son cas refuse toute aide.

Alors interrogez vous sur le fait que vous ne faites rien vous pour changer.

Pourquoi restez vous dans une relation qui ne vous convient pas

Vous avez besoin d'aide

À votre disposition

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 13/11/2016 par salim

Bonjour less

Vous dites pour citer que vous vivez cette situation depuis 10 ans ???
Pendant ces 10 ans quel a été votre comportement afin d'aider votre homme à l'arrêt ou au mieux au contrôle de sa consommation d'alcool ?
L'avez-vous déjà menacé de le quitter s'il n'arrête pas de boire ?
Il faut en discuter avec lui ou au mieux de consulter dans un centre.
Rediscuter avec lui, tout en lui faisant comprendre que, s'il ne change pas, il risquera de vous perdre ?

Amicalement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !